Epine calcanéenne












.

















.

L'épine calcanéenne

Cette épine est une excroissance osseuse en forme de lame aplatie au point d'insertion de l'aponévrose plantaire sur l'os du talon (calcanéum). Elle est le résultat d'une inflammation de l'aponévrose plantaire. Une traction trop grande sur le fascia plantaire peut créer des microtraumatismes et des déchirures à son point d'insertion à l'os du talon.
Une réaction inflammatoire s'installe, causant une fasciite plantaire. L'inflammation chronique du fascia plantaire entraîne le développement de cellules osseuses formant une petite épine dans la direction de la traction exercée, c'est à dire vers le bout du pied. C'est ce que l'on appelle l'épine de Lenoir.

Les signes et symptomes

La douleur est le principal signe qui amène la personne à consulter. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas l'épine osseuse qui cause la douleur, mais les petites déchirures causées par une pression exercée sur le fascia plantaire à son point d'attache à l'os du talon. Plusieurs personnes peuvent avoir une épine calcanéenne sans pour autant présenter de symptômes ou encore ressentir une douleur.
Le patient peut ressentir une douleur aiguë ou avoir une sensation de déchirure au talon particulièrement le matin au lever ou après avoir été au repos pendant une certaine période. La douleur diminue ou disparaît avec la marche ce qui procure une fausse sensation de soulagement puisqu'elle aura tendance à réapparaître lors d'une marche prolongée ou après une période de repos. Avec le temps, la douleur peut devenir lancinante et irradier vers l'arrière de la jambe ou sous l'arche du pied.
La douleur peut aussi se présenter sous forme de pincement, localisée dans la partie antérieure et interne du talon (soit 5 cm du rebord arrière du talon). Elle peut être déclenchée par la palpation ou l'étirement du fascia plantaire, par exemple en position debout sur la pointe des pieds (l'étirement maximal du fascia crée alors un stress à son point d'insertion à l'os du talon).

On la retrouve souvent chez les patients âgés ou obèses, chez qui le coussin plantaire est diminué ou encore chez les personnes ayant des problèmes biomécaniques des pieds tels que les pieds creux ou plats ou encore chez qui on peut noter un mauvais alignement des talons. Divers autres facteurs sont susceptibles d'être à l'origine du développement de l'épine de Lenoir.

  • la marche ou la station debout prolongée sur des surfaces dures.
  • la pratique régulière de sports sollicitant les articulations du pied, tel la marche, la course, le saut.
  • le port de chaussures qui supportent mal le talon (semelles et talons trop minces, durs, contreforts trop mous qui ne permettent pas de bien stabiliser les talons lors de la marche ou en station debout)
  • le port de chaussures à talons hauts qui avec le temps vont créer une tension dans les muscles des mollets.

Les examens diagnostics

L'histoire du problème de santé et l'évaluation des pieds et de la douleur permettent de recueillir les informations pertinentes.
Toutefois, l'épine de Lenoir est visible seulement à la radiographie. La radiographie permet aussi de déterminer la présence d'autres pathologies susceptibles de causer une douleur au talon qu'elles soient liées au os du pied, aux articulations et aux tissus environnants.

Le traitement

Nous préconisons la conception d'une paire de semelles orthopédiques sur une base viscoïde ORTHOSTEDA® afin d'augmenter le confort avec :

  • une logette d'exclusion d'appui en regard de l'épine
  • un soutien de voûte
  • un ARC médian

Prévention

  • faire des exercices d'étirement et de mobilisation pour assouplir le pied et le rendre moins vulnérable.
  • porter des chaussures adaptées aux types d'activités : elles doivent donner un support et avoir des semelles qui absorbent les chocs.
  • porter des pantoufles qui supportent le pied surtout lors des 1ers pas au lever du lit ; éviter de porter des pantoufles durant la journée, de marcher pieds nus sur des surfaces dures ou seulement avec des bas.
  • modifier les habitudes de postures de travail ; éviter de se tenir debout pendant de longues périodes ou de marcher trop souvent sur des surfaces dures ou inégales
  • faire des trempettes dans l'eau tiède et salée le soir pour détendre les pieds
  • respecter les besoins de repos et de détente du corps et être à l'écoute des signes d'inconfort et de toute douleur; cesser une activité dès lors qu'une douleur apparaît.
  • maintenir un poids santé et surveiller son alimentation.